dimanche 2 octobre 2011

Pavillon de la Grande-Bretagne

L'Expo 67 comptaient plus de 80 pavillons différents - aujourd'hui pratiquement tout a été démoli. Avec les ans, la mémoire des acteurs et des participants se fait plus confuse. Et bien que plusieurs sites existent sur les expositions universelles, et en particulier celle de Montréal, le contenu tient plus d'une vision romantique de l'expo que de son histoire détaillé. En particulier, le contenu des pavillons est rarement décris. Je vais essayer de corriger la situation en publiant une fiche détaillée (pouvant aller jusqu'à près de 50 pages) sur chacun des pavillons.

Je vous présente le premier d'une longue série : Le pavillon de la Grande-Bretagne
Situé dans l'Île Notre-Dame, entre les pavillons de la France et de l'Australie, le pavillon de la Grande-Bretagne règne en maître sur son secteur avec sa tour de 65 mètres (la plus haute de l'Expo). Le pavillon est construit d'acier et recouvert de panneaux de fibres de bois, d'amiante (on est en 1967... l'amiante n'est pas encore banni des constructions) et de ciment. Tout blanc, il est entouré d'eau à l'image des mers qui entourent l'archipel britannique.




Voisin de la station de l'Expo Express de l'île Notre-Dame, le pavillon ne passe pas inaperçu, surtout qu'au sommet de la tour se trouve une sculpture monumentale en 3D, de Frederic Henri Kay Henrion, représentant l'Union Jack.

Le pavillon de la Grande-Bretagne fut l'un des cinq plus appréciés en 1967, avec plus de 5 millions de visiteurs. Cependant, ce n'est pas un pavillon que j'ai visité souvent, car les éléments d'exhibitions étaient relativement statiques et le film inintéressant. Malgré tout, j'aimais beaucoup ce pavillon - autant pour son architecture que pour ses terrasses au bord de l'eau. Il n'a cependant pas fait l'unanimité au niveau de l'architecture. Beaucoup ont critiqué le côté rustre et inimaginatif du bâtiment, surtout que la tente de l'Allemagne et la cathédrale d'aluminium de la France proposaient un contraste évident au niveau de la modernité des constructions et des nouveaux matériaux.

Pour télécharger la fiche de présentation du pavillon : Fiche en .Pdf - 250 pages